Accueil

Notre équipe

Bulletins
et   archives

< Combats
Tour Triangle >

Participez !

Rechercher

Photos

Voir aussi les pages du Collectif contre la tour Triangle

SOS Paris défend depuis 40 ans
un Paris harmonieux dédié à ses habitants.

L’association a été fondée en réaction à cet urbanisme de la démesure du temps de Pompidou, contre la tour Montparnasse et les autoroutes urbaines qui devaient alors éventrer Paris.
Aujourd’hui encore 64% des Parisiens rejettent les tours. Mais plus, selon un sondage réalisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, 72% des patrons n’envisagent absolument pas de s’installer dans une tour. Défendre une ville à visage humain, respectueuse du désir de ses habitants, devient un véritable enjeu
Cliquez ici pour les photos du 1er octobre
 
Le 26 septembre, 118 interventions
Le 1er octobre, 158 interventions
Le 13 octobre, 554 interventions
Le 14 octobre, PLUS DE 800 pages et COURRIERS ! * * *
* * * 17 cahiers de 34 pages et 250 lettres ne donnent pas le nombre des interventions, certaines comportant plusieurs pages. Nous sommes contraints d'attendre les rapports de commissaires peu communiquants.
démocratique et éthique. C’est pourquoi avec le Collectif contre la Tour Triangle, soutenus par de nombreux alliés, SOS Paris a déposé les premiers recours, indispensables quoi qu'il arrive, pour marquer notre détermination.
 
Cette tour est une aberration :

  •  Inutile : 1,4 millions de m2 de bureaux vides dans la capitale.

  •  Sur-coûteuse : trois fois plus qu’un bâtiment classique, démantèlement abandonné aux contribuables Parisiens des générations futures.

  •  Anti-écologique : impossible pour une tour de descendre sous 180 kWh/m2/an de consommation d’énergie primaire, contre les 50 du plan Climat. En plus, elle est faite de matériaux très énergivores.

  •  Anti-urbaine et antisociale : une tour crée un trou dans le tissu urbain par le vide nécessaire autour d’elle et diminue la densité urbaine,

  •  Anti-démocratique : par ces autorisations à déroger à la règle commune des 37 m pour certains passe-droits et projets hors d’échelle.
  •  
    Il est urgent au XXIe siècle d’abandonner la construction de tours, images d’une société du gâchis révolue. Ne suivons pas les mauvais exemples qu’on nous présente.
     
    La nouvelle et véritable modernité est à inventer, respectueuse de l’écologie, de l’histoire et de ses habitants, avec et non pas contre nos règles actuelles d’urbanisme, celles qui ont fait de donné à Paris et ses environs son visage incomparablement harmonieux et humain.
     
    Vous pouvez nous aider dans nos recours par vos dons même très modiques par Paypal ou chèque : il y va de l’intérêt de tous, le vôtre, le nôtre, celui de nos enfants…

    2016

    N.B.: Le texte ci dessus est inclus dans la photo de l'affiche et risque sur certains écrans d'être illisible, Voici donc une retranscriptions des trois moyens de vous manifester :

  • A la mairie du 15e (Métro Vaugirard), de lundi au vendredi, 8h30-17h sauf jeudi jusqu'à 19H30.
    Ce qui impresionne le plus, c'est bien sûr un manuscrit directement sur le cahier, prouvant votre déplacement et votre effort d'écrire à la main. Mais vous pouvez aussi le faire :
  • Par courriel à sos.paris@orange.fr d'où il sera imprimé puis agrafé au registre.
  • Par courrier postal à M.Stanley Genestre, Commissaire Enquêteur tour Triangle, Mairie du 15e, 31 rue Péclet 75015 Paris.

  • 2015

     

    2014

    TOUR TRIANGLE – UN VOTE DÉCISIF

    La délibération concernant la tour Triangle au Conseil de Paris des 17 et 18 novembre pourrait mettre en péril sa construction. En effet, le déclassement de la parcelle sur laquelle la société Viparis, filiale
    d'Unibail-Rodamco, doit construire la tour, sera soumis au vote. L'approbation des élus pour ce déclassement est une des conditions nécessaires au lancement des travaux et elle est loin d’être acquise… ce qui permettrait à Madame Hidalgo d'enterrer le projet sans désavouer son prédécesseur, Bertrand Delanoë, fervent défenseur de cette nouveauté architecturale.
    Il se pourrait que le promoteur Viparis ne soit, au final, pas mécontent non plus, le marché parisien des bureaux n'étant guère florissant et les tours de bureaux de la Défense désertées.
    Dans un ultime effort de médiatisation et de défense de ce projet contesté, Jacques Herzog, l’un de ses architectes, donne une conférence publique au Pavillon de l’Arsenal le 30 octobre. Dans son texte de présentation, on trouve des perles telles que celles-ci :
    " La calibration précise de sa volumétrie favorise son insertion et vise à limiter l’impact du bâtiment sur son environnement. Sa forme triangulaire a deux fonctions ; elle conserve de généreux angles de vue du ciel pour les riverains et elle réduit, tel un cadran solaire, la projection d’ombres sur les bâtiments avoisinants.
    (…) Triangle deviendra ainsi l’un des lieux majeurs de Paris. Il recréera un espace urbain fort et animé Place de la Porte de Versailles, offrira un point de repère depuis lequel on pourra percevoir le panorama urbain et apparaîtra comme une silhouette remarquable dans le système d’axes et de monuments de la ville, tel un signal en plein cœur du Parc des Expositions. "
    C’était déjà le programme que devait réaliser la Tour Montparnasse en son temps, tout le monde en connait le calamiteux résultat!
    Bis repetita placent…
    N’hésitez pas à écrire à vos conseillers d’arrondissements, maires, ou amis politiques contre ces projets de tours dont l’absurdité écologique, économique, urbanistique et collective devient évidente pour tous!
    Christine Nedelec pour Le Collectif Contre la Tour Triangle

    2013

     

    Tour triangle: Pour mieux faire passer la pilule, la mairie saucissonne le projet !

    (Intervention de Jean François Martins au conseil de Paris du 12 février 2013)
     
    « Monsieur le Maire, j’ai interrogé hier le Maire de Paris à l’occasion de la session des questions d’actualité sur l’attractivité de la capitale, et notamment du mouvement accru de baisse de l’attractivité de la capitale, et je dois reconnaître que les objectifs tels qu’exposés dans la délibération sur l’augmentation de la capacité hôtelière, sur la capacité à renforcer notre offre de tourisme de congrès, de tourisme professionnel, je les partage, je l’ai dit hier.
    En revanche, je pense que la délibération et le projet, et spécifiquement la modification du P.L.U. ne répondent pas à ces enjeux.
    D’abord, sur la forme, parce que nous devons, porte de Versailles, traiter le problème comme un projet global sur la porte de Versailles, d’une tour Triangle et d’un parc des expositions, et ne pas saucissonner, pour paraphraser Mme SIMONNET, le sujet en deux, comme si l’un et l’autre étaient indifférents, notamment, M. CONTASSOT l’a relevé, parce que la modification du P.L.U. telle qu’elle est là ne nous permet pas de relever les inquiétudes et les réserves du commissaire enquêteur, parce que notamment les conséquences pour le transport et pour la fluidité du transport dans le Sud-Ouest ne pourront être évaluées qu’à l’aune de projet de tour Triangle et quand on saura ce qu’il y a dedans, quand on saura les infrastructures routières et les modifications qu’elles vont engendrer et, par conséquent, nous ne pouvons pas, aujourd’hui, voter en conscience cette modification du P.L.U. tant que l’on ne sait pas concrètement ce que vous aurez mis dans cette tour si, d’ici là, nous n’avons pas réussi à vous convaincre de revenir en arrière sur cette décision.
    Et ces deux projets, Monsieur le Maire, mais Madame HIDALGO en particulier, ne répondent, malheureusement, pas aujourd’hui à l’objectif environnemental que s’est affiché la Ville de Paris, ils ne répondent pas à l’enjeu de transport, tant en mobilité douce qu’en voiture individuelle, dont on doit fluidifier, malgré tout, le trafic dans le Sud-Ouest, ils ne répondent pas à l’enjeu de commerce, ils ne répondent pas à l’enjeu de mixité sociale autour du quartier de la porte de Versailles, et enfin et surtout, cette question de la densification de bureaux et de tourisme de congrès dans le Sud et à la porte de Versailles en particulier ne répond pas au besoin criant que nous avons tous évoqué dans cette assemblée : le besoin de logements, et notamment du rééquilibrage Est/Ouest, dont nous avons parlé hier et à de multiples reprises dans cette assemblée.
    C’est pourquoi je ne voterai pas l’avis du P.L.U., j’irai même à la fois plus loin et moins loin en vous disant que je ne participerai pas au vote sur cette délibération, parce qu’il me semble que l’on ne vote pas la bonne chose et qu’on ne vote pas avec les bons éléments.
    C’est pourquoi je réaffirme ici mon opposition à ce projet de tour et je souligne que, par ailleurs, cette révision du P.L.U. devant renforcer notre capacité de tourisme d’exposition, de tourisme business, la réaction des principaux organisateurs de congrès, la réaction des principaux organisateurs de salons, a été d’être en défiance à l’égard de ce projet et je pense qu’on ne répond pas aux premiers acteurs qui vont être concernés par cet objectif. »
     

    Articles de presse sur la tour Triangle :

  • Le Figaro du 18/11/14, par Serge Federbusch
  • La Tour Triangle conduite à l’impasse ? Intervention de Jean-François MARTINS au Conseil de Paris, à l’occasion des questions d’actualité au Maire de Paris lors du Conseil de Paris du 19 Mai 2012.
  • Pas très carré, le financement de la tour Triangle

  • article d'Hervé Liffran du Canard enchaîné pour écran large   pour petit écran   version.PDF .

    L'affaire Huffington Post

    2012

    SOS Paris très présente à la manifestation du 29 septembre 2012

     


    2011

    Ci dessous, pour mémoire, contribution de SOS Paris à l'enquête publique close depuis le 20 décembre 2011. Il n'y a pas eu d'enquête dans les autres arrondissements ni autres communes, ce qui a justement été souvent cité comme une grande cause de récrimination. Réserves soulevées après l'enquête

    SOS Paris avait demandé une prolongation de l'enquête au-delà des fêtes de fin d'année, mais elle a été refusée.

    Le commissaire enquêteur Michel LEMASSON, a constaté qu'il n'y a eu qu'une seule demande de
    prolongation, mais surtout pas assez d'interventions. D'autre part cette prolongation de quinze jours finirait le 5 janvier, toujours dans la période des fêtes.

     

    *   *   *

    SOS PARIS A INAUGURE LE REGISTRE D'ENQUETE

    Vous pouvez voir sur la photo ci dessous à gauche Jan Wyers, notre secrétaire général en train d'écrire sa contribution pendant que Michel Lemasson, commissaire enquêteur rappelle à ceux qui ne le savent pas qu'il est nommé par
    le Tribunal Administratif, qui l'a choisi lors d'une commission composée de 25 personnalités. C'est à ce tribunal que le rapport sera rendu, soit favorable, avec réserves ou recommandations, soit défavorable.
    S'il est défavorable, ou avec des réserves non levées par le Conseil de Paris, tout citoyen peut faire un recours qui pourrait suspendre les délibérations, annulant l'intérêt général. Les recommandations, elles, n'ont pas de conséquence juridique.
    La première page est du délégué 15e de SOS Paris :
    Le projet Triangle est néfaste à tout point de vue.
    L'intérêt général pour la commune est contestable tant sur le fond que sur la forme :
    Les deux votes du Conseil de Paris de 2009 et 2011 après un abandon de plus de deux ans du projet montrent qu'il est incertain!
    Cette enquête devrait intégrer les communes riveraines qui risquent de changer de majorité à cause d'elle et contester le permis de construire.
    Sur le fond, l'intérêt financier oublie complètement l'intérêt économique.
    Il ne présente pas d'intérêt pour le parc des expositions qui a besoin de salles de congrès et d'un grand hôtel. Si Viparis, pour cette occasion condamne les halls 6 et 8 comme cela semble être projeté, le rétrécissement de la surface d'exposition va, à terme, condamner l'ensemble du parc pour une
    opération immobilière qui serait alors scandaleuse face à l'intérêt d'expositions intra-muros, rares dans une capitale.
    Il est néfaste pour les riverains dans un quartier déjà sur-encombré, il est même néfaste pour le tourisme. La vision de cette tour à côté de la tour Eiffel ridiculise la ligne d'horizon de Paris.
     
    La contribution de Jan Wyers suit. Lors de la deuxième permanence de Monsieur Lamasson, c'est Olivier de Monicault, président de SOS Paris qui s'est déplacé et a signé devant lui la lettre suivante:
     
    Monsieur le commissaire enquêteur,
     
    D'abord, même en se limitant aux sept points qui justifieraient l'intérêt général pour la commune ou toute
    Michel Lemasson agrafant la demande de prolongation
    de l'enquête remise par Olivier de Monicault.
    collectivité, les conséquences nuisibles de ce projet prédominent :
    1) Le renforcement économique de la porte de Versailles devrait se faire en faveur du Parc des Expositions alors qu'il est ici amputé d'une partie du hall principal.
    2) La création d'un monument à cet endroit de foire à circulation horizontale est un obstacle.
    3) Les équipements d'intérêt collectif (sociaux?) y seraient mal placés.
    4) Les bureaux y sont inappropriés alors qu'on y souhaiterait un hôtel et des salles de congrès.
    5) La liaison urbaine nouvellement créée entre les communes avec le T2 sera sur-saturée.
    6) La requalification de la rue Ernest Renan : il suffit d'échoppes dans l'esprit des foires!
    7) Le remplacement du poste à essence par un jardin public est incontestablement un geste écologique. Cependant, cette contribution, dérisoire, est en dehors de la zone concernée.
     
    Ensuite, il est bien d'autres points nuisibles qui mériteraient une étude complémentaire. Ceux-ci sont, par exemple, la soumission à la finance avant toute étude économique, le bail à construction auquel on ne peut accorder de confiance, la hauteur abusive à proximité de la tour Eiffel, l'absence de consultation des communes limitrophes, l'impossibilité de respecter les normes environnementales. . .
     
    Face à l'importance de tant de nuisances dont l’étude complète n’a pas été totalement réalisée, je vous demande de prolonger cette enquête afin que le public puisse encore s'exprimer au-delà des fêtes de fin d'année.
     
    Je vous prie d'agréer, Monsieur le commissaire enquêteur, l'expression de ma haute considération.
     
    Olivier de Monicault
    Président de SOS Paris

    SOS PARIS A CLOS LE REGISTRE D'ENQUETE

    Jusqu'au dernier moment, les contributions des membres de SOS Paris affluaient. Le 20 décembre, elles étaient imprimées par notre co-délégué du XV° et agrafées dans le registre.
    Il serait trop
    Impression des contributions
    long de les relever toutes, mais ne serait-ce que parce qu'elle prouve l'attention des amoureux de Paris aux delà des frontières, en voici une britannique:
    ----- Original Message -----
    Sent: Friday, December 16, 2011 2:59 PM
    Subject: Contre la tour Triangle

    Monsieur le commissaire enquêteur,

     

    Je voudrais inscrire ma forte opposition à la Tour Triangle proposée, qui menace l'intérêt général de tous les Parisiens.

     

    Ces tours volent la lumière, l'air et la vie privée de tout ceux autour et amortent l'environnement autour d'eux, comme nous avons vu avec le développement dans les années ‘70 de la Tour Montparnasse. Ce bâtiment, désormais universellement méprisé, est un rappel des erreurs du passé. De telles erreurs ne doivent pas être répétés ad nauseam dans l'avenir.

     

    Si une autre tour est autorisée dans l'intérieur de la Périphérique, elle attirera d'autres développeurs de tours semblables, et nous allons voir une destruction progressive des charactéristiques de Paris qui sont unique au monde: l'uniforme à l'échelle et l’hauteur des bâtiments sur une grande étendue, ponctué seulement par des flèches et des monuments publics, créant un paysage de toit qui est à la fois unique et mémorable.

     

    Enfin, en autorisant des tours dans le centre de Paris on va produire la déprimante paysage urbain fragmentaire du monde anglo-saxon, qui a suivi les modèles économiques et sociales anglo-saxons, et qui ont abouti à une perte de la spécificité locale autour du globe.

     

    Cordialement,

     

    Dr HARDY Matthew

    architecte et urbaniste

    Londres

    Royaume-Uni

     


    Michel Lemasson, Olga Dobryanskaya et Christine Nedelec*
    Le Docteur Mathew Hardy n'est pas le seul non-français à s'intéresser à la tour Triangle!
    Sur cette photo à gauche, Michel Lemasson explique son rôle à Olga Dobryanskaya, étudiante Russe ayant réalisé un mémoire sur la tour Gazprom à Saint Petersbourg et qui en prépare un sur la tour Triangle.
    Au bas de cette page, vous trouverez, en plus du lien vers son premier mémoire, celui vers Stephano Martins, étudiant Brésilien, qui a terminé celui de la tour Triangle.
    La concertation étant le thème principal de ces études, les quarante ans de SOS Paris y prennent toute leur valeur!

    * secrétaire générale adjointe,
    permanente de SOS Paris.

     

    *   *   *
     

    Ci dessous, en archive, des arguments qui ont été répétés dans les nombreuses réunions privées dont voici un des rares comptes rendus :


    Réunion du 15 novembre 2011  

    Olivier RIGAUD, vice président des "Jeunes Parisiens de Paris" présente Bertrand SAUZAY, ingénieur civil des Ponts et Chaussée et Alexis BOURDIN, membres actifs du collectif.

    Patrice MAIRE présente Monts 14

    Bertrand SAUZAY : a été président de l'association des directeurs immobiliers de France, ce qui l'a mis en contact part avec les promoteurs, mais aussi lui a fait connaître les besoins de constructions. Il peut ainsi penser qu'Unibail ne veut augmenter la valeur de son entreprise uniquement dans un but financier et non pratique.

    Les tours ne peuvent pas être faites pour le logement, encore moins en logement social. En réalité, les tours ne servent qu'à produire du fric pour les zinzins, les investisseurs internationaux qui achètent et revendent ce qui coûte le plus cher possible. Il y a toujours des clients pour des bureaux prestigieux et des groupes aussi puissants qu'Unibail sont tellement gros qu'ils peuvent se permettre d'avoir des bureaux vides pendant dix ans pour maintenir la cote. Dans le coût de la construction, il faut inclure celui de la démolition et savoir qu'avec les lois antipollution, le retraitement des matériaux coûte encore plus cher qu'une simple fabrication puis rejet brut. En l'occurrence, pour la tour Triangle, Unibail ne risque rien puisqu'il s'agit d'un bail à construction, autrement dit, dans 80 ans les concessionnaires vont restituer une ruine qui va coûter très cher soit à rénover, soit à démonter. Il n’y a pas que la construction et la démolition qui coûtent cher, il y a l’entretien et les charges courantes.

    Bernard LARGUEZE remarque d’autant plus que cela se fait en période de pénurie énergétique à prévoir avec la fermeture des centrales atomiques.

    Patrice MAIRE constate que la règle du prospect n’est pas à évoquer, grâce à la forme triangulaire. Par contre les transports représentent un problème majeur.

    Olivier RIGAUD rappelle la réunion du 5 septembre où Claude Dargent, président de la Commission des Transports au Conseil de Paris, affirmait que la ligne 12 pouvait atteindre une fréquence de 90 secondes ; or, cela dépasse la limite des 95 secondes mini de la ligne 13.

    Bertrand SAUZAY, proche du laboratoire des Ponts et Chaussées, a appris que la pollution dégagée par l’accélération et le freinage des rames est considérable. Il n’y a heureusement plus de dégagement d’amiante, mais les composants des freins sont plus dangereux que le gas-oil.

    Olivier RIGAUD poursuivant la présentation de l’association ADAHPE précise que c’est l’anniversaire de son président, François THOUARD.

    Christine NEDELEC, secrétaire de SOS Paris, pose le problème de la densification.

    Bertrand SAUZAY : Il n’y a aucune limite, au contraire le coût urbanistique et la politique tendent vers le plus possible : plus une ville est dense, moins les infrastructures de voirie, d’acheminement d’ énergie et de communication sont bon marché et plus la ville est nombreuse, plus l’administration a de la valeur.

    Patrice MAIRE rappelle qu’il manque dans le parc un hôtel de grande capacité et des salles de congrès. La tour ne va pas résoudre ce besoin, au contraire elle va définitivement couper le parc en deux.
    © Compte-rendu et photos
    Tristan Fleurquin
    A long terme il ne serait pas étonnant qu’on y fasse une opération immobilière.

    Un président de conseil syndical de la Porte de Versailles témoigne qu’il arrive des dégorgement d’égouts et que les caves sont inondées. Des centaines de chasses d’eau risquent d’empirer ce phénomène.

    Bertrand SAUZAY acquiesce et fait la promotion du livre de Dominique FOUING Comptes et légendes de Paris aux éditions Delano... pardon, Denoël. Il semble qu’il y ait eu tractation entre Unibail et le maire de Paris pour combler le gouffre financier qu’est le trou des Halles. Favoriser la tour Triangle permettrait des arrangements pour masquer le problème.

    La tour n’est qu’une affaire financière, or c’est l’économie qui gagne toujours. Il est probable que cette tour ne se fasse pas et que l’arrangement pour les halles se fera ailleurs. Le parc des expositions va probablement disparaître à la fin de la concession de Viparis (M. Sauzay dit 2026, je crois 2023).

    Il semblerait aussi que les halls 6 et 8 soient menacés et , au vu de diverses délibérations de la Ville, on aboutisse à la construction d'un hôtel. Le cabinet d’audit KPMG considère pourtant qu’il est particulièrement rare d’avoir dans une capitale un parc des expositions intra-muros.

    Claude LEPLAT donne les horaires de rencontre possibles avec le commissaire enquêteur puis déploie la grande banderole destinée au sixième étage sur le balcon du 15, Bd Lefebvre.

    Patrice MAIRE dit qu’un recours est toujours possible lors de la délibération du Conseil de Paris, quand il examinera le rapport d’enquête publique. Il fait distribuer le texte suivant, dont on peut s'inspirer pour sa propre contribution sur le registre :

    *           *           *

    La tour triangle est contraire à l'intérêt général
    Je suis outré(e) de constater que la tour Triangle n'a d'autre but que l'intérêt financier d'Unibail d'une part et la communication d'Anne Hidalgo d'autre part. Où est l'intérêt général?
    La Ville de Paris est la plus visitée du monde pour sa physionomie actuelle, ses grands boulevards etc. Il est honteux de vouloir modifier cette physionomie, compte tenu de cet enjeu.

    Les habitants d'Issy les Moulineaux doivent être consultés
    J'habite Issy les Moulineaux, je vais être importuné(e) par cette immense construction qui va me boucher la vue sur Paris. Pourquoi l'enquête publique ne prévoit-elle pas de consulter la ville d'Issy les Moulineaux.

    Démystifier la tour Triangle
    Il y a déjà 15000 tours aujourd'hui dans le monde. Celles de Dubaï sont beaucoup plus époustouflantes!

    La tour Triangle ne respecte pas le Grenelle de l'environnement
    Il faut cesser de construire des tours qui ne respectent pas la limite de 50Kw/M2/an en énergie primaire.
     
    Fin de la réunion: 21H.
    Site spécifique ouvert en juillet 2011 dans lequel un registre interactif permet de lire des extraits du registre en cours et d'y ajouter des remarques qui ont été reportées dans les cahiers ensuite.
    http://collectiftriangle.free.fr
    Site qui l'a remplacé trois mois après :
    Contre la tour Triangle
     
    Grand prix de la casserole parisienne
    Mardi 31 mai 2011

    TOUR TRIANGLE
    ou le marché de dupes

    En forme de Triangle, œuvre d’Herzog et De Meuron, architectes du stade de Pékin, elle fait 180 m de haut et longe la rue Ernest Renan qui mène à Issy-les Moulinaux ; elle divise en deux le parc des expositions.
     
    25 septembre 2008 : Présentation fastueuse à l’Hôtel de Ville devant un parterre de journalistes. Philippe Goujon, maire du 15e, est « oublié » : vexé, il fait chaise vide lors d’une présentation au public. Pourquoi ? Une tour, c’est bon pour la communication, pour une politique à grand spectacle.
    Le projet s’est « déconstruit » à mes yeux déclare Ph. Goujon : «pas de chambres d’hôtel, pas de salles de conférences, des bureaux seulement, pour des entreprises étrangères au site».
     
    Selon Thierry Paquot (fondateur de la revue Urbanisme), « le parc des Expositions, est vétuste, incommode, chaque bâtiment porte sa date de naissance et l’ensemble demeure hétéroclite, sans grâce ». Il faudrait investir pour cela.
     
    Unibail joue au chat et à la souris avec Delanoë pour l’opération des Halles. Quelques mois avant d’importantes négociations, il organise une réunion avec les conseils de quartier du 15e.
    Le forum des Halles convainc à moitié tandis que la Tour Triangle éblouit sans discussion.
    Totalement mis en confiance, Delanoë donne sa confiance à Unibail, et les Parisiens se font escroquer…
     
    Elle ne coûte rien, à en croire le vote du 28 mars : en réalité Unibail ne déboursera que 2 M€ de redevance locative à la Ville alors que ses propres recettes sont évaluées à 37 M€ par an.
    Certes, les Parisiens n’auront rien dépensé. Mais ils vont se retrouver avec 90 000 m2 de pollution visuelle sur 180 m de hauteur !
     
    Une tour qui se verra dans tout le quartier, jusque dans le 14e, qui va casser la vue sur les toits de Paris. L'image de Paris est attractive pour sa physionomie haussmannienne. C’est une chance pour le futur. Pourquoi casser cela ?
    Patrice MAIRE, Monts 14
    Texte du bulletin n°82 de SOS Paris :
     
    Après les saccages du passé,
    les urbanistes pillent les contribuables à venir !
     
    Le privilège de vivre en sursis d'expropriation d'une opération de la ville de Paris m'oblige à penser différemment des opérateurs. La rareté de mon point de vue ne justifie cependant pas qu'on le néglige. Si le nombre des victimes s'accroît de manière exponentielle, une vision plus large aura gravement manqué à l'avenir !
    Il s'agit de la fin des immeubles en hauteur et en co-propriété : un jour, inéluctablement, tout bâtiment devra être démoli avec pour seul bien récupérable la valeur du terrain. A Paris, tant que le bâti ne dépasse pas deux ou trois étages, la démolition ne coûte rien à chaque co-propriétaire : il peut récupérer la valeur de son lot puisque le nouveau promoteur aura offert deux ou trois fois le prix du m2 construit pour le terrain nu.
    Plus l'immeuble est haut, plus le problème surgit. Il arrive même une hauteur à partir de laquelle le prix du terrain ne compense plus la démolition. Dans ce cas, le propriétaire perd la valeur de son bien. Il peut se trouver des co-propriétés où les charges accumulées ajoutées au prix de la démolition sont supérieurs à la valeur du terrain nu. Alors, en cas de déclaration de mise en péril, les co-propriétaires devront payer la mise en conformité au-delà de leur ruine. Tant que ce problème reste du domaine privé, la collectivité ne s'en rend pas compte.
     
    Là où l'exproprié comprend mieux la situation, c'est qu'il a, comme moi depuis trente-quatre ans, pu constater les ravages de l'urbanisme public. Ces opérations ont ruiné toute une génération d'artisans et de petits propriétaires de quartiers auto-suffisants où la solidarité dans les bistrots compensait l'aide publique et les agences pour l'emploi.
     
    Les magnifiques rénovations faites avec l'argent collectif auront toujours plus besoin de subventions. C'est une spirale vicieuse, qui s'accélère depuis le premier maire moderniste de Paris (20 mars 1977, peu après la fondation de SOS Paris !).
     
    Tant que l'économie est prospère et que les contribuables compensent les erreurs politiques, tout s'équilibre ! Cependant l'exproprié qui a subi ce gâchis sait que ce cycle financier n'est pas perpétuel.
     
    Et voilà que ré-apparaissent les délires d'opérations semi-publiques ! Leurs constructions coûtera si cher qu'il faudra s'endetter au delà des capacités de l'économie naturelle, comme si la finance était maîtresse de l'avenir !
    La famille Rothschild savait qu'en prêtant aux contemporains d'Haussmann qui a imposé un urbanisme caractéristique, elle enrichirait aussi tous les héritiers. Bien que les immeubles haussmanniens dépassent le plafond de rentabilité (2 ou 3 niveaux) à la démolition, ils sont assez solides pour négliger le problème quelques générations encore. Cet exemple de réussite temporaire peut il engendrer une folie collective éternelle?
     
    Dans le XVe, un groupement financier convainc les partis politiques au pouvoir à Paris que la crise serait allégée s'ils s'y ajoutaient des centaines de millions d'Euro pour un signal audacieux et dynamique : la tour Triangle !
    Il suffit d'oublier sa démolition comme si vivre consistait à oublier la mort !
     
    Au cours de la concertation de septembre 2011 c'est d'une même voix qu'Anne Hidalgo et Philippe Goujon ont interrompu un intervenant qui n'a pas pu terminer le mot "démantèlement" : «Ce n'est pas à l'ordre du jour!»
    Il suffit d'oublier l'économie réelle puisque la planche à billets fonctionne aux frais du contribuable à venir!
    Unibail-Rodamco (via la SCI Tour Triangle, 2 place de la porte Maillot 75017) va profiter de son droit exorbitant à faire payer très cher de prestigieux bureaux au milieu du parc actuel de la Porte de Versailles où il faudrait plutôt un hôtel aux normes du PLU sans empiéter sur la surface utile et servir aux exposants à l'intérieur de la zone.
    On peut toujours espérer que de grosses entreprises, pour dominer les petites, soient flattées par cette adresse. Si tout va bien, cela peut durer 80 ans, après lesquels la structure (durée de vie moyenne des aménagements internes d'une tour : 20 ans) sera discrètement rejetée à la collectivité. La directrice de l'Urbanisme à Paris ne savait même pas quand !
     
    Est-il catastrophiste, inutile ou saugrenu d'évoquer l'avenir?
     
    Il n'y a pas d'expropriation : il ne s'agit que d'hypothèse future. Mais les victimes actuelles d'opérations d'intérêt général savent qu'il faut prévoir que les contribuables parisiens auront demain du mal à supporter une ruine hors de prix.
     
    Et l'architecture? On imite les indestructibles tombaux qui permettaient aux pharaons de justifier l'esclavage. Juste à côté du colossal bunker "Pentagone" à Balard, la légèreté lumineuse de cette tranche de pyramide ressemblera à une magnifique cible géante pour missiles venus d'orient !
    Tristan Fleurquin, 11 septembre 2011

    2008

  • Réunion de concertation du 16 décembre 2008 dans Le courrier de l'architecte
  • Administateur du site