Accueil

Notre équipe

Bulletins
et   archives

Combats
Rive Gauche >

Rechercher

Participez !

Les Halles
 
Grand prix de la casserole parisienne
Mardi 31 mai 2011

Le quartier de tours Masséna-Bruneseau

En 2010, la mairie de Paris a voté le déplafonnement des hauteurs d’immeubles à
Photo Jan Wyers (S.O.S. Paris)
Masséna-Bruneseau (Paris 13e, à la lisière d’Ivry-sur-Seine) pour pouvoir bâtir entre les Maréchaux et le Périphérique des « mini-tours » de logements de 50 mètres de haut, et des tours de bureaux jusqu’à 200 mètres de haut.
Pourquoi le quartier de tours prévu à Masséna-Bruneseau symbolise l’échec de la concertation à Paris ?
 
* Parce que le choix était arrêté d’avance :
La décision a été prise dès 2007 en fonction d’un parti pris idéologique, indépendamment des enjeux du secteur (très importantes nuisances sonores et olfactives, défi des liens Paris-Ivry, rapports à la Seine…) qui n’ont fait l’objet d’aucun traitement préalable.
 
* Parce qu’il n’a été tenu aucun compte de l’avis des habitants :
La très large enquête réalisée en 2007 par la mairie auprès de dizaines de milliers de Parisiens a donné le même résultat que de nombreux sondages : Deux tiers d’opposition aux tours dans la capitale.
 
* Parce que la mairie n’a pas démontré l’intérêt de son projet :
Les quartiers de tours sont moins denses que les quartiers haussmanniens, moins propices au lien social, et leur caractère « écologique » reste très largement à prouver.
 
* Parce que des milliers d’habitants vont vivre dans des conditions déplorables :
Le projet va concentrer une population nombreuse en bordure du viaduc du boulevard Périphérique.
 
* Parce que la concertation est restée totalement factice :
Débats
www.associationtamtam.fr
au Comité permanent de concertation de Paris rive gauche, ateliers, réunions publiques… mais pas la moindre réflexion concertée pour infléchir le projet afin qu’il réponde aux enjeux du quartier.
 
* Parce que la mairie nourrit le même projet à Bercy-Charenton et ailleurs :
Au risque de transformer Paris en citadelle face aux banlieues, la mairie a annoncé des tours à une demi-douzaine de portes de la capitale : après Masséna-Bruneseau, Bercy-Charenton est visé ainsi que la porte de Versailles avec la tour Triangle, puis la « frontière » nord ? Toujours sans concertation véritable...

Fabrice PIAULT, TAM-TAM
Rejoignez-nous, nous avons besoin d'adhérents actifs pour lancer l'alerte à temps!
Cotisation donnant droit à notre bulletin trimestriel : 50 €. /an.
Membre bienfaiteur : 100 €. ou plus.
Etudiants et chercheurs d'emploi : 10 €.
Pour écrire et envoyer vos chèques : S.O.S. Paris 103, rue de Vaugirard,  75006 PARIS
ou utilisez PayPal pour payer en ligne .   .   .   .     Adherez à S.O.S. Paris !

Rechercher
Ecrire au webmestre