Accueil

Combats

Cibles

A.G. 2012 >
< Actu, bulletins
et   archives

Rejoignez nous !

ASSEMBLEE GENERALE DU 14 MARS 2012
38e exercice année 2011

 

Je vous remercie d’être venu nombreux à notre assemblée générale annuelle.

Par votre présence fidèle vous témoignez d’abord votre attachement à Paris, à un Paris que nous voulons conserver avec son patrimoine et son charme, à un Paris dont nous refusons la sclérose et la « muséification », à un Paris qui doit certes évoluer et s’ouvrir à la modernité, mais avec harmonie et dans le respect de son passé et de son histoire, à un Paris où il ferait bon de vivre.

Vous témoignez aussi de votre confiance envers SOS PARIS et vous nous confirmez que vous considérez que notre action n’est pas inutile. Cette action est essentiellement une action de lobbying et de mobilisation de l’opinion publique. Nombreux sont parmi vous ceux qui sont membres de SOS PARIS depuis de très nombreuses années voire depuis l’origine. C’est pour ceux qui militent et se dévouent au sein de notre association un grand réconfort.

Je voudrais rendre hommage à Marie de La Martiniére qui nous a quittés il y a quelques mois. Co-fondatrice de SOS PARIS avec Marthe de Rohan Chabot et Henri Fabre Luce, elle à laissé à ceux qui l’ont connue le souvenir de sa grande culture, de sa passion pour Paris et de son efficacité pour la cause que nous défendons. Ce n’était pas une femme de dossier mais une femme d’action militante. Elle a participé à de nombreux combats notamment celui contre la voie express rive gauche, la défense du marché Saint Germain ou encore pour l’architecture parisienne du XIX e siècle alors fortement négligée.
Mais son rôle à SOS PARIS dépassait de beaucoup son action militante, elle avait un don exceptionnel de susciter l’enthousiasme et de réunir autours d’elle des sympathisants venus d’horizons divers à qui elle communiquait sa passion pour Paris.

Je voudrais enfin, en votre nom à tous, remercier ceux qui donnent temps, énergie et compétence à cette cause qui nous est chère, que ce soit au niveau de chaque arrondissement par une action de vigilance et de présence dans les réunions de quartier, ou sur un plan plus général pour rédiger, mettre en page et acheminer notre bulletin dont vous avez pu constater cette année encore la plus grande périodicité et le développement des articles de réflexion , pour tenir notre site Internet sur lequel vous pouvez même lire notre bulletin en couleur et pour assurer la marche de notre association en liaison avec notre fidèle et efficace secrétaire Christine Nédelec. Toutes ces taches sont lourdes et nous aurions besoin de renforcer notre équipe et aussi de la rajeunir.

Notre assemblée sera suivie à partir de 18 heures d’un exposé de Georges Feterman qui vous parlera d’un objet du patrimoine qui vous est peut-être moins familier : les arbres remarquables de Paris (découverte et sauvegarde).

 

RAPPORT MORAL

L’année 2011 qui vient de se terminer était notre 39éme exercice, voila qui ne nous rajeunit pas. Et pourtant le problème essentiel qui sous la présidence du président Pompidou avait provoqué la création de notre association demeure d’actualité : Comment concilier le patrimoine ancien et le caractère unique de Paris avec les exigences de la vie moderne ? Comment gérer l’indispensable compromis entre le passé et le présent ?

Paris est une ville ancienne, très ancienne, mais il ne reste plus grand-chose de son passé le plus lointain. Chaque époque a détruit pour pouvoir construire (Notre Dame a été construite sur les ruines d’une cathédrale romane et le Louvre sur l’emplacement du château fort de Philippe Auguste). Paris est le résultat de constructions échelonnées sur plusieurs siècles qui cohabitent de façon harmonieuse et le Paris que nous aimons est très fortement marqué par l’urbanisme haussmannien. Notre tache principale c’est de protéger ce passé et cette cohabitation harmonieuse. Quelles sont les menaces ?

D’une part tous les ans quelques 1200 demandes de permis de démolir (d’importances diverses) sont déposées, environ 200 sont discutées en Commission du Vieux Paris. Bien sur Paris doit vivre et pouvoir construire suppose qu’on démolisse. Mais il ne faut pas perdre de vue que, comme l’a écrit notre administrateur François Loyer dans notre dernier bulletin « toute démolition est une perte irréversible, le patrimoine est une ressource non renouvelable ». Il ne s’agit donc pas pour nous de défendre tout ce qui est vieux, voire vétuste mais, avec discernement, tout ce qui, monuments ou constructions plus modestes, constitue la trame même de ce qui fait de Paris une ville unique telle que nous l’ont léguée les générations précédentes.

D’autre part les constructions actuelles sont trop souvent caractérisées par une architecture provocatrice et sans respect avec leur environnement (la Banque Postale de la rue de Sèvres et la menace rue de Rivoli de la reconstruction de la Samaritaine en sont des exemples récents de même que les tours dont nous parlerons tout à l’heure).

Enfin nous sommes également soucieux de l’évolution de la vie à Paris et voudrions éviter la transformation de Paris en ville musée avec le départ de certaines de ses activités notamment industrielles et artisanales, l’exode de ses habitants chassés par la hausse de l’immobilier, les atteintes aux espaces verts (telles les Serres d’Auteuil), la pollution accrue et la circulation impossible due à la prolifération des autos…

Face à ces problèmes toujours d’actualité nous nous heurtons à deux attitudes :

L’indifférence : Trop de parisiens pensent que le patrimoine est bien protégé (sans doute est-ce le cas des grands monuments emblématiques, mais malheureusement pas celui des bâtiments plus modestes témoins de l’Histoire de Paris ou faisant partie d’ensembles). Ces mêmes parisiens ne sont prêts à se mobiliser qu’au sein d’associations strictement locales quand leur proche voisinage est menacé. Je déplore cette attitude égoïste qui explique notre difficulté à recruter de nouveaux adhérents surtout parmi les jeunes. Je vous lance un appel pour prospecter parmi vos amis et les inviter à nous rejoindre

La modernité à tout prix : Il est de bon ton de professer que Paris pour être une ville moderne doit s’ouvrir à l’architecture contemporaine internationale et impersonnelle appliquée n’importe quelle ville dans le monde entier. Loin de moi le désir de prôner le pastiche, nous ne sommes pas contre l’architecture contemporaine mais pas n’importe quoi n’importe où, même si on nous fait le coup du grand architecte prestigieux que nous n’aurions pas le droit de contester.

Je n’ai pas l’intention de vous détailler nos préoccupations des douze derniers mois ; Vous les connaissez par la lecture de notre bulletin et lors du débat tout à l’heure vous pourrez nous interroger sur tel ou tel sujet qui vous tient à cœur. Je voudrais seulement citer quelques dossiers majeurs.

Nous ne sommes bien entendu pas la seule association à travailler sur ces dossiers et n’avons pas la prétention de les résoudre seul. Dans la salle nous avons le plaisir d’accueillir des représentants d’autres associations qui nous font l’amitié de nous manifester par leur présence la convergence de nos actions:

Le président évoque un certain nombre de dossiers :

* L’amputation de la Halle Freyssinet (nous venons de remporter un grand succès, le 1er mars elle a été inscrite MH dans son intégralité).
* Les tours
* Les menaces sur la rue de Rivoli (La Samaritaine)
* Les Serres d’Auteuil (l’extension de Roland Garros)
*L’aménagement des rives de la Seine.

Je vous rappelle qu’au court du 4e trimestre 2011 nous avons patronné une superbe exposition de vues d’optique de Paris grâce à la gentillesse de notre déléguée du 5e arrondissement Francine de Bardies qui nous a permis d’évoquer le passé de Paris. Pour ceux qui l’ont manquée, je vous indique que nous allons en organiser une nouvelle au second semestre 2012.

Et puisque nous sommes réunis en assemblée générale, je ne voudrais pas passer sous silence quelques difficultés auxquelles nous nous heurtons.

Dans un instant notre trésorier va vous lire son rapport financier. Je ne veux pas déflorer le sujet mais sachez que notre situation demeure très précaire, ce qui limite nos possibilités d’action en particulier en matière de recours juridiques. Nous maintenons cependant le montant de notre cotisation à un niveau bas pour qu’il n’écarte personne mais cela ne nous permet pas d’équilibrer. Je remercie tout particulièrement ceux qui parmi vous – ils sont nombreux- sont nos mécènes en joignant à leur cotisation une contribution volontaire supplémentaire pour nous aider.

Par ailleurs notre équipe dirigeante a tendance à vieillir de même que la moyenne d’âge de nos adhérents. Comme je vous l’ai dit il y a un instant nous avons un impérieux besoin de rajeunissement et nous comptons sur vous pour recruter. Ceux qui se dévouent pour l’association sont trop peu nombreux, nous n’arrivons pas à couvrir correctement tous les arrondissements et à être présents partout où il le faudrait. Notre efficacité s’en ressent.

En conclusion je voudrais vous dire devant les menaces quoi continuent à peser sur Paris, je demeure convaincu et j’espère que vous l’êtes également que notre combat est toujours d’actualité comme lors de notre création.

Le Président Olivier de Monicault

Rejoignez-nous, nous avons besoin d'adhérents actifs pour lancer l'alerte à temps!
Cotisation donnant droit à notre bulletin trimestriel : 50 €. /an.
Membre bienfaiteur : 100 €. ou plus.
Etudiants et chercheurs d'emploi : 10 €.
Pour écrire et envoyer vos chèques : S.O.S. Paris 103, rue de Vaugirard,  75006 PARIS
ou utilisez PayPal pour payer en ligne .   .   .   .     Adherez à S.O.S. Paris !

Plan du site
Ecrire au webmestre